Les pires ennemis de la psychanalyse.

Ce livre porte un sous-titre: « Contribution à l’histoire de la critique interne ». Divisé en deux parties, Histoires de la formation psychanalytique et  Deux exercices et une crise : histoire et épistémologie en psychanalyse, il expose les critiques des psychanalystes à l’encontre de la formation qu’ils ont instituée. Le document de la création de l’Association psychanalytique internationale, signé par Ferenczi, mais peut-être écrit en collaboration avec Freud, montre leurs doutes communs au sujet de cette fondation. La thèse de l’incompatibilité existante entre la formation psychanalytique et les institutions chargées de s’en occuper est fréquente. Séminaires, colloques, congrès sont consacrés à la question. Des distinctions byzantines apparaissent pour l’obscurcir : les différences entre psychothérapie et psychanalyse, ou entre analyste clinicien et psychanalyste. Souvent, des présidents de l’Association psychanalytique sont féroces dans leurs critiques, comme Kernberg, dont l’article « Trente manières pour détruire les analystes en formation » est exemplaire.

Lire la suite..

Liber Canada, 2009.

Ce contenu a été publié dans Bibliographie, Livres, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.